En Syrie, encore une quinzaine de morts ce dimanche dans la région de Homs. Depuis hier, en raison des violences, les opérations des 300 observateurs des nations Unies ont été suspendues. L'opposition syrienne demande maintenant l'envoi de casques bleus armés sur le terrain. Pour Burhan Ghalioun, membre du comité exécutif et ex-président du Conseil National Syrien, en donnant court à la plus grande violence Damas avait bien pour objectif de décourager les observateurs des nations Unies

Burhan Ghalioun joint par Charlotte Gauthier.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.