Le report du vote de 24h n’aura servi à rien, pas plus que les très nombreuses pressions internationales. Personne n’a réussi à infléchir la position de Moscou et de PékinA New-York, Aurélien Colly

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.