Selon Le Parisien-Aujourd'hui en France l'ex-président aurait estimé que son successeur à l'Elysée devait être "beaucoup plus ferme" avec le régime syrien. Des propos démentis aujourd'hui par les proches de Nicolas Sarkozy. Les précisions de Yannick Falt

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.