Les occidentaux ne s'attendaient pas au refus des Russes de soutenir le projet de résolution contre la Syrie. Français, Américains et Anglais sont furieux et pointent du doigt la responsabilité de Moscou dans la poursuite des massacres dans le pays.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.