Entendu, le 19 décembre 2012 par le juge Van Ruymbeke, Ziad Takieddine conteste les accusations de son ex-associé El-Assir… tout en reconnaissant avoir versé de l’argent liquide au balladurien Thierry Gaubert !

Pourquoi [El-Assir] m’aurait-il payé en espèces en ayant recours au compte d’un tiers pour transformer les sommes en cash, alors qu’il pouvait me faire des virements ?, déclare Ziad Takieddineau juge Van Ruymbeke. Je suis devenu une cible pour tout le monde. Il est devenu facile de tout me mettre sur le dos. Je conteste avoir financé la campagne de M. Balladur et je ne voudrais pas que l’on pense que je protège quiconque.

Soufflant le chaud et le froid,l’intermédiaire indique également avoir " remis une ou deux fois des espèces" au proche de Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert, en 1995.

Il était loin de moi de penser que Gaubert était en charge de me "pomper" de l’argent pour financer la campagne de M. Balladur, ajoute Takieddine. Aujourd’hui, je reconnais que j’ai fait beaucoup d’avances à M. Gaubert , des stupidités d’un "nouveau riche". En 1993, 1994 et 1995, diverses prestations telles que cigares, vins, montres, voyages et même une Range Rover noire immatriculée en Angleterre, ainsi que des remises d’argent liquide pouvant représenter un million de francs.

Je lui remettais toujours pour de fausses raisons que je découvre aujourd’hui des sommes de 20 000, 50 000 ou même 100 000 francs. Je lui ai remis cet argent ou à Genève ou à Londres, en tous cas jamais à Paris. (…) Par la suite, beaucoup plus tard, conclut Ziad Takieddine, je lui ai fais des virements sur des comptes qu’il me donnait notamment aux Bahamas.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.