Mis en examen il y a quelques jours pour complicité d'abus de biens sociaux et recel, il affirme n'avoir jamais été payé par la France pour jouer l'intermédiaire dans le cadre de la signature de marchés d'armement. Il dénonce une manipulation politique.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.