Le juge chargé de l'enquête conduite sur les sabotages de voies ferrées en 2008, dont est soupçonné le groupe de Tarnac, a demandé et obtenu son dessaisissement, pour "ramener la sérénité" dans ce dossier.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.