Paris a pris de court ses partenaires européens en annonçant la possibilité de mettre en place seule une taxe sur les transactions financières. Une annonce qui déplaît en Europe, même si le principe séduit.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.