Céline Raphael
Céline Raphael © Radio France / Laetitita Saavedra

La première Dame, Valérie Trierweiler, est aujourd'hui la présidente d'honneur d'un colloque national consacré au Sénat aux violences sur les enfants. Il rassemble médecins, psychologues, magistrats.

On estime, en France, que deux enfants meurent chaque jour des suites de mauvais traitements.10% des enfants seraient victimes de maltraitance.

Valérie Trierweiler a ainsi déclaré à Libération:

Nous voulons appeler le gouvernement à faire des enfants maltraités une grande cause nationale 2014.

Laetitia Saavedra a rencontré Céline Raphael, 29 ans, interne en soins palliatifs. La jeune femme a été battue par son père de l'âge de 4 ans à 14 ans. Un calvaire qu'elle raconte dans son livre "La démesure" paru aux éditions Max Milo.

"Il voulait que je joue au piano parfaitement"

Céline Raphael est née en 1983 et a vécu la majeure partie de son enfance dans un petit village du centre de la France.

"Mon père est quelqu'un d'extrêmement brillant"

Extrait de son livre "La Démesure"

La démesure de Céline Raphael
La démesure de Céline Raphael © radio-france / Céline Raphael

Un soir, peu après mon dixième anniversaire alors que j’avais reçu de nombreux coups et que je n’avais pas eu le droit de diner, mon père a décidé que je n’irai pas me coucher sans une dernière punition. Il m’a emmené dans la cuisine et m’a fait asseoir à table. Il a ensuite pris une assiette et y a mélangé de l’omelette froide, un yaourt, du pain, de l’eau et de la salade. « Tu n’iras pas te coucher tant que tu n’auras pas tout mangé. Y compris la sauce. » J’ai alors osé me tourner vers lui, entre bravade et désespoir. Je lui ai demandé en larmes ce que je lui avais fait pour mériter de souffrir comme il me faisait souffrir. Même Haydn, notre berger allemand était mieux traité que moi. Mon père m’a répondu froidement en me regardant droit dans les yeux : « Tu es pire qu’un chien ».

Face à la violence de son père, la petite Céline vit dans la peur de mourir.

"Je n'ai jamais essayé de lui échappé parce que j'étais terrorisée"

Jusqu'à ce que Céline soit en classe de seconde, ni les enseignants ni la professeur de piano n'ont imaginé que la violence puisse exister dans sa famille si aisée.

"J'ai eu la malchance d'être dans une famille très favorisée"

Le père de Céline Raphael a été condamné à de la prison avec sursis avec injonction de soins.

"J'ai réalisé qu'il ne se rendrait jamais compte"

Mais même une fois qu’ils sont repérés par les services sociaux, ils ne sont pas toujours sauvés, et placés en dehors de chez leurs parents.

Ecoutez le reportage de Charlie Dupiot

.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.