[scald=80807:sdl_editor_representation]DOHA (Reuters) - Jo-Wilfried Tsonga a remporté samedi le duel franco-français qui l'opposait à Gaël Monfils en finale du tournoi ATP de Doha en battant son compatriote en deux sets, 7-5 6-3.

Le numéro un français s'adjuge ainsi le huitième titre de sa carrière, et marque son territoire à huit jours de l'Open d'Australie.

"J'ai bien joué au début du match mais il (Monfils) était partout. Après je suis mieux rentré dans le court", a déclaré Tsonga après sa victoire.

Les deux joueurs s'affrontaient pour la quatrième fois, la première à l'occasion d'une finale.

Tsonga s'était imposé à deux reprises, en 2008 et 2009, mais leur dernier match, en 2010 à Montpellier, s'était terminée sur une victoire de Monfils.

C'est la 17e fois qu'une finale ATP opposait deux Français, mais en onze occasions la confrontation avait eu lieu en France.

La rencontre a débuté par un incident après seulement quelques minutes. Alors que Monfils venait de prendre d'entrée le service de Tsonga, les deux joueurs ont jugé le court glissant et dangereux en raison de la forte humidité régnant à Doha.

"Le court était un peu dangereux, mais les organisateurs ont fait ce qu'il fallait", a dit Tsonga après la rencontre.

SURFACE SÉCHÉE

La surface a été séchée et, après une demi-heure d'interruption, le jeu a pu reprendre, avec un Monfils toujours alerte qui s'est détaché 2-0 puis 5-3.

C'est le moment qu'a choisi Tsonga pour accélérer les échanges, aligner quatre jeux de suite et virer en tête à la fin du premier set (7-5).

Le Manceau a enchaîné sur un jeu blanc à l'entame de la deuxième manche, tandis que Monfils connaissait un trou d'air et ratait plusieurs balles faciles à la volée.

Sur un lob de Monfils, Tsonga chutait sans gravité mais son adversaire recollait au score (2-2), avant lui aussi de glisser en allant chercher un coup droit croisé de Tsonga.

Ce dernier parvenait à faire le break à 3-2 sur un coup droit de Monfils largement dehors. Le numéro un français, maître du court, a maintenu cet avantage jusqu'au bout et Monfils a dû s'incliner sur une dernière accélération en coup droit décroisé de son rival et néanmoins ami.

Pascal Liétout pour le service français, édité par Gregory Schwartz

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.