[scald=67545:sdl_editor_representation]LONDRES (Reuters) - Déjà assuré de sa place en demi-finale des Masters, Roger Federer, tenant du titre, a lâché un set jeudi mais n'a pas faibli pour battre l'Américain Mardy Fish, 6-1 3-6 6-3, à l'O2 Arena de Londres.

L'ancien numéro un mondial signe ainsi sa troisième victoire consécutive depuis le début de l'épreuve pour terminer en tête du groupe B. Il totalise également 37 victoires en Masters, deux de moins qu'Ivan Lendl, le recordman en la matière.

"Je suis surpris de la manière dont cela s'est toujours passé pour moi lors de ces Masters. C'est une compétition dangereuse dans la mesure où vous jouer des gars du Top 10 et que c'est en deux sets gagnants. En plus, en indoor, quelques points peuvent faire pencher la balance", a dit le joueur de 30 ans, le plus âgé des neuf engagés dans l'épreuve.

Pour une place en finale, le Suisse rencontrera le Serbe Novak Djokovic, actuel leader du tennis mondial, le Tchèque Tomas Berdych ou l'Espagnol David Ferrer et ne connaîtra son adversaire que vendredi.

Pour sa première apparition dans l'épreuve, Mardy Fish, qui n'avait plus aucune chance de rallier les demi-finales, a signé une jolie performance en ravissant un set à Federer, détenteur de 16 titres du Grand Chelem, un record.

Mais l'Américain a fini par s'incliner en une heure et 47 minutes laissant, dans ce groupe, le deuxième billet pour le dernier carré au vainqueur de la rencontre qui opposait dans la soirée le Français Jo-Wilfried Tsonga à l'Espagnol Rafael Nadal, deuxième du classement ATP.

Roger Federer qui reste sur deux victoires en tournoi, à Bâle et au Masters 1000 de Paris-Bercy, a reconnu que le fait de se savoir qualifié pour la suite avait joué dans la perte du deuxième set.

"Je suis rentré à 100% sur le court, comme à chaque fois. On essaie de jouer de la même façon, mais sachant qu'on n'a pas réellement besoin de gagner, peut-être qu'on ne joue pas de la même manière", a reconnu le Suisse.

"Mardy a très bien joué dans le deuxième set et je le pensais capable de poursuivre dans le troisième. J'ai été bien content de breaker assez tôt. C'est important pour la confiance de continuer à gagner. J'en suis à 15 victoires d'affilée maintenant", a-t-il souligné.

Martyn Herman avec Eric Salliot; Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.