Joe Biden propose des contacts directs, le ministre iranien des Affaires étrangères prend note "positivement" : on est loin des embrassades cordiales, mais c'est un début. Les relations entre les deux pays sont glaciales sur le sujet du nucléaire iranien.

Joe Biden demande des négociations "sérieuses" avec l'Iran
Joe Biden demande des négociations "sérieuses" avec l'Iran © Reuters

Le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi a dit prendre note "positivement" de la proposition du vice-président américain Joe Biden de contacts directs entre les Etats-Unis et la République islamique, soupçonnée de vouloir se doter de l'arme nucléaire.

A Munich où il assiste à la conférence annuelle sur la sécurité et la coopération en Europe, le chef de la diplomatie iranienne a également annoncé la tenue, le 25 février au Kazakhstan, d'une réunion des six puissances qui négocient sur ses activités nucléaires, sans préciser clairement si l'Iran y participerait.

Les Américains veulent des négociations "sérieuses"

"J'ai de bonnes nouvelles", a-t-il dit. "J'ai entendu hier que le groupe P5+1 ou EUR3+3 se réunirait au Kazakhstan le 25 février." Le P5+1 rassemble les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu - Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni - ainsi que l'Allemagne.

Joe Biden a déclaré samedi lors de la même conférence de Munich que les Etats-Unis étaient prêts à engager des discussions directes avec l'Iran si ce pays est disposé à mener des négociations "sérieuses".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.