[scald=19047:sdl_editor_representation]par Gilles Le Roc'h

LA ROCHE-SUR-YON, Vendée (Reuters) - Les membres de l'équipe Quick Step entendus dans les locaux de la gendarmerie depuis la fin de l'après-midi, vendredi, ont pu rejoindre leur hôtel à Challans.

Le bus de la formation belge a été fouillé pendant près de trois heures après que des gendarmes se furent présentés à 17h30 à l'hôtel de la Quick Step, l'équipe du sprinter Tom Boonen et du champion de France Sylvain Chavanel.

Après quelques minutes d'investigations, ils avaient demandé que le bus soit conduit à la gendarmerie de La Roche-sur-Yon, de même que le directeur sportif Wilfried Peeters et le chauffeur habituel du véhicule.

A 21 heures, le bus est sorti de la cour de la gendarmerie où il avait été garé et a repris la route de Challans tandis que Wilfried Peeters apportait des précisions à Reuters.

"On nous a dit qu'il s'agissait d'un contrôle de routine dans le cadre du Tour de France et je vous le dis, tout est OK. Les gendarmes m'ont également affirmé qu'ils pourraient procéder à des contrôles de ce type auprès d'autres équipes durant toute la durée de l'épreuve".

L'opération des gendarmes est survenue à la veille du départ de Vendée du Tour de France 2011, dont la première étape sera disputée samedi entre le Passage du Gois et le Mont des Alouettes (191,5 km).

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Jean-Loup Fiévet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.