[scald=22641:sdl_editor_representation]par Gilles Le Roc'h

LAVAUR, Tarn (Reuters) - Sous une pluie battante, le Britannique Mark Cavendish (HTC-Highroad) a pris sa revanche en s'imposant mercredi dans la onzième étape du Tour de France entre Blaye-les-Mines et Lavaur (167,5 km) devant Andre Greipel (Omega Pharma-Lotto), qui l'avait battu la veille à Carmaux.

Tyler Farrar (Garmin-Cervélo) a complété le podium de l'ultime étape de transition avant les Pyrénées, que Thomas Voeckler (Europcar) abordera jeudi avec son maillot jaune et qui permettra à Cavendish d'étrenner lui son maillot vert du classement par points.

Le cyclisme, décidément, manque de romantisme dans le Tour de France: une nouvelle fois, une échappée, pourtant composée de costauds, a échoué, tout près de l'arrivée, son dernier rescapé, le très talentueux Lars Boom (Rabobank) étant rejoint à 2,2 km de l'arrivée.

Le peloton, passé dès le départ sous les commandes de l'équipe HTC-Highroad, a certes envoyé un message explicite très rapidement. Son sprinteur Mark Cavendish n'a pas supporté la défaite subie la veille et voulait absolument gagner cette étape, l'une des dernières qu'il pourrait mettre à profit avant Montpellier (15e étape) et Paris (dernière étape).

En dépit de l'harmonie des six hommes de têtes - Boom, Tristan Valentin (Cofidis), Andreï Grivko (Astana), Mickael Delage (FDJ) une nouvelle fois désigné combatif du jour, Ruben Perez Moreno (Euskaltel) et Jimmy Engoulvent (Saur-Sojasun) -, en dépit de la pluie tombant toute la journée et pouvant constituer un obstacle à la poursuite du peloton, un nouveau sprint massif est venu conclure cette étape.

Il fallut pour cela un effort intense de l'équipe HTC-Highroad, même du finisseur Matthew Goss, sacrifié dans les vingt derniers kilomètres, avant que Mark Renshaw, dans la dernière ligne droite ne propulse Cavendish vers sa troisième victoire d'étape cette année, sa dix-huitième dans le Tour de France.

Cavendish s'empare au passage du maillot vert du classement par points qu'il porte pour la première fois depuis le départ de Vendée.

"C'est un moment incroyable pour moi de toucher ce maillot vert, dit le coureur de l'Île de Man, j'ai dû travailler dur toute une moitié de Tour pour le porter enfin. J'espère le garder jusqu'à Paris."

Désormais, les coureurs du Tour de France vont devoir lever les yeux et grimper jeudi les premiers cols pyrénéens avant une arrivée en altitude à Luz Ardiden. La transition gros braquet-petit plateau ne sera pas simple pour tout le monde.

Edité par Henri-Pierre André

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.