D'origine polonaise, Ida Fink avait échappé à la déportation en se cachant durant toute la période de l'occupation nazie. En 1957, elle s'était installée en Israël.

Ida Fink
Ida Fink © Radio France

Avez- vous lu "Traces"? Un très beau livre à la couverture rouge, avec, au centre, la photo de chaises vides, comme s'il n'y avait plus de présence humaine.

"Traces", paru en 2000, est un recueil de vingt-deux nouvelles. Ida Fink restitue les gestes ordinaires d'hommes et de femmes dans les communautés juives de Pologne, durant la guerre. Chaque geste est simple, mais prend une dimension dramatique quand on sait que la mort rode. Ici, le soulagement de jeunes gens d'avoir échappé à une rafle, assombri par la peur d'être pris, plus tard. Là, un couple caché dans un grenier qui attend interminablement, en faisant l'effort de se souvenir de sa vie d'autrefois, en espérant ne pas devenir fou. L'accumulation de ces histoires forme une famille de victimes qui met le lecteur en état de fébrilité, en totale empathie avec l'angoisse qui est celle de chaque personnage.

Ida Fink était traduite dans plus de dix langues. elle meurt à 89 ans.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.