Le président ne s'est pas senti menacé par les manifestations hier contre le traité budgétaire européen. François Hollande est plus concentré sur le rassemblement de ses troupes que sur la contestation à sa gauche. Cyril Graziani.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.