Dans cinq jours, les députés devront s'exprimer au sujet du traité européen. Selon une information France Inter, les sénateurs verts seront une majorité à s'abstenir et une minorité à voter Non. Conséquence : Placé est en position délicate. Stéphane Leneuf.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.