Le chef du parti islamiste Ennahda, Rached Ghannouchi s'est emporté hier contre la langue française qu'il a accusée de pollution linguistique dans son pays. L'identité arabe s'invite dans le débat politique en Tunisie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.