Le groupe UMP à l'Assemblée porte plainte après le piratage de grande ampleur dont ont été victimes près de 1000 personnes, des élus et cadres du parti. Les informations qui se retrouvent sur internet sont très personnelles : numéros de téléphones, adresse du domicile, nombre d'enfants, âge de l'aîné et du cadet.Le député UMP de Haute-Savoie Lionel Tardy a vu les données qui le concernent. Il raconte à Yannick Falt.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.