François Fillon dont les partisans ont créé un nouveau groupe parlementaire, le RUMP (pour Rassemblement UMP), est favorable à l'organisation d'un référendum pour ou contre une nouvelle élection à la présidence de l'UMP et souhaite l'instauration d'une direction collégiale à la tête du parti "durant toute la durée des opérations de vote".

Fillon crée un groupe à l'Assemblée
Fillon crée un groupe à l'Assemblée © IDÉ

Dans une lettre adressée mardi à Jean-François Copé, son rival dont il conteste la victoire, François Fillon demande "des garanties absolues d'impartialité et d'équité".

"Ces garanties supposent la mise en place d'une direction collégiale de notre mouvement durant toute la durée des opérations de vote" , écrit-il. L'ancien Premier ministre exige un vote par internet organisé par un prestataire extérieur indépendant, "choisi d'un commun accord et sous la supervision strictement paritaire de nos deux équipes" , et sous le contrôle d'une commissionindépendante de personnalités reconnues de l'UMP.

Dans la journée, Nicolas Sarkozy s'est impliqué dans le duel entre les deux prétendants.

Le récit de Carine Becard

Dans les couloirs de l'Assemblée Nationale, la crise est particulièrement visible. Les députés copéistes et fillonistes sont parfois côte à côte, et le psychodrame perturbe tout le monde dans l'hémicycle, des journalistes aux élus...

Julie Marie-Leconte a passé une journée avec des parlementaires de plus en plus agacés.

Le journaliste Laurent de Boissieu (La Croix) publie sur son compte Twitter une cartographie complète du nouveau groupe RUMP.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.