[scald=89399:sdl_editor_representation]par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Une ancienne gloire des rallyes, un fonctionnaire de police de père marocain, un vieux militant gaulliste : Marine Le Pen a présenté jeudi quelques figures de son comité de soutien, aux allures d'inventaire de la diversité qu'elle affirme incarner.

Parmi la demi-douzaine de personnalités présentées jeudi à la presse par la candidate du Front national à l'élection présidentielle, sur un bateau amarré non loin de la Tour Eiffel, un seul nom connu, celui de Pierre Lartigue, triple vainqueur du Paris-Dakar de 1994 à 1996.

Pour le reste, il s'agissait plutôt d'anonymes, parmi lesquels un Guadeloupéen, une Française d'origine africaine, le fils d'un Compagnon de la Libération ou encore le fondateur de l'Union des Français juifs, une association créée récemment qui se présente comme "patriote".

Aucune vedette du calibre de Yannick Noah, qui a chanté lors du meeting du candidat socialiste François Hollande au Bourget, et que Marine Le Pen a une nouvelle fois raillé jeudi pour ses démêlés avec le fisc.

"Moi, les membres de mon comité de soutien ne sont pas des exilés fiscaux", a-t-elle dit, passant sous silence le fait que l'ancien champion de tennis paie maintenant ses impôts en France.

"Le comité de soutien n'est ni un plateau de télévision, ni une boîte de nuit, ce sont des gens qui ont exprimé leur talent, leur courage de manière exceptionnelle", a-t-elle ajouté. "Ils portent des noms qui sont moins connus que celui de M. Noah mais qui sont beaucoup plus glorieux".

Le choix des personnalités venues jeudi se présenter à la presse témoignait clairement de la volonté affichée par Marine Le Pen de "dédiaboliser" son mouvement d'extrême droite, qui reflète selon elle toute la diversité de la société française.

ACCENTS LYRIQUES

Le médiatique avocat Gilbert Collard, qui préside le comité de soutien, a pris des accents lyriques pour détailler l'image que Marine Le Pen entend donner de ses partisans.

"Pouvoir vivre ensemble - blancs, juifs, maghrébins, jaunes, noirs -, les seules couleurs qui font qu'on est là et qu'on doit s'aimer, parce que toutes nos traditions nous y incitent, parce que tout notre coeur nous y pousse, le seul drapeau qui oblige à respecter les couleurs de tout le monde, le bleu, le blanc et le rouge", a-t-il dit sous les applaudissements de quelques dizaines de sympathisants.

Les membres du comité sont au nombre de 800, a précisé Marie-Christine Arnautu, qui en est la secrétaire générale.

"On en attend beaucoup d'autres", a ajouté celle qui est aussi vice-présidente du FN, ajoutant que les noms pourraient être bientôt consultés sur le site de campagne de la candidate.

Créditée, selon les sondages, de 16 à 20% d'intentions de vote au premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen a pour but affiché de se qualifier pour le second tour, comme l'avait fait son père, Jean-Marie, en 2002.

Si elle s'appuie toujours sur les piliers de la doctrine frontiste que sont la dénonciation de l'immigration et de l'insécurité, elle affirme n'être ni de droite, ni de gauche et place désormais l'économie en tête de son programme, avec le retour au franc comme principale proposition.

Marine Le Pen dit n'avoir pas encore recueilli les 500 promesses de signatures d'élus nécessaires à sa candidature et s'est réjouie jeudi de l'annonce que le Conseil constitutionnel allait se pencher sur la constitutionnalité du système des parrainages.

Edité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.