Un caporal de l'armée française est mort dans les combats contre les rebelles islamistes dans le nord du Mali. C'est une annonce dimanche de la présidence de la République.

Les conditions de la mort du caporal françaisavecle colonel Burckard

Il s'agit du cinquième militaire français tué au Mali depuis le début, le 11 janvier, de l'opération Serval. Selon l'Elysée :

Le président de la République a appris avec une grande tristesse la mort au combat dans le nord du Mali d'un caporal du1er régiment d'infanterie de Marine d'Angoulême.

L'hommage de François Hollande

L'UMP se dit elle totalement engagée aux côtés de François Hollande au Mali. C'est ce qu'a assuré Jean-François Copé dimanche soir.

"Dans ces périodes, c'est l'union nationale qui doit prévaloir"

un cinquième militaire français tué au mali
un cinquième militaire français tué au mali © reuters

François Hollande, qui adresse ses condoléances à la famille du militaire décédé, "salue avec émotion la détermination et le courage des forces françaises engagées au Mali dans l'ultime phase, la plus délicate, de leur mission", ajoute la présidence.

Le caporal Alexandre Van Dooren, 24 ans, appartenait au 1er régiment d'infanterie de marine d'Angoulême. Il est le cinquième soldat français tué dans les combats au Mali, où il était engagé depuis le 24 janvier. Selon le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian :

C'est alors qu'il participait à une mission de fouille et de destruction de caches terroristes au sud de Tessalit, dans le massif des Ifoghas au nord du Mali, que le caporal Van Dooren a vu son véhicule exploser sur un engin ennemi. Dans cette opération dangereuse, trois soldats ont été blessés.

Le 1er RIMA, lui, est en deuil. Le régiment d'infanterie et de marine d'Angoulême a perdu l'un de ses hommes, et trois autres soldats angoumoisins sont blessés, dont deux grièvement.

Les précision d'Auberi Maitrot.

250 marsouins du 1er régiment d'infanterie de marine d'Angoulême sont arrivés au Mali le 24 janvier, dans le cardre de l'opération Serval. Et autant de familles qui vivent dans l'angoisse.

Le gendre de Jacqueline est l'un de ces soldats.

Selon le ministère de la Défense, 1 200 militaires français et 1 500 militaires tchadiens sont actuellement engagés dans les opérations du nord du Mali "afin d'achever la libération complète du territoire malien".

lien_dossier_mali
lien_dossier_mali © Radio France
Un cinquième soldat français mort au Mali
Un cinquième soldat français mort au Mali © Radio France

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.