"La guerre est déclarée" de Valérie Donzelli poursuit sa belle carrière en salles. La cinéaste évoque avec une distance douce et de l'humour, le combat mené avec son ex-compagnon, Jérémie Elkaim, pour sauver leur fils, Adam. Atteint d'une tumeur au cerveau, le petit garçon de deux ans à peine a été opéré puis soigné à l'hôpital, jusqu'à l'âge de 8 ans.

Comment supporter, comment se supporter?

"La guerre est déclarée" suit ce couple et son entourage, cette nouvelle vie qu'ils découvrent et les bouleversent.

La guerre est déclarée
La guerre est déclarée © radio-france

Sur le site Reviewer.fr, Jeremie Elkhaim évoque avec beaucoup de justesse cette guerre que le couple a mené, sans avoir été formé au combat.

"C'est aussi l'histoire d'une génération qui n'est pas préparée à la guerre, pas préparée à vivre des accidents de la vie forts. On est assez protégés, en Occident, dans des pays comme la France, même si il y a des choses compliquées c'est une vie assez douce. Il n'y a plus de cohésion, on ne se fédère plus autour d'idéaux auxquels on aspire ou d'un monde meilleur, il n'y a donc pas de combat. Et ce couple est dans un combat très clair, ils savent contre quoi ils se battent et se rendent compte que c'est plus ambivalent qu'une chose qui les accable."

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.