Le port de Calais
Le port de Calais © TURPIN PHILIPPE / TURPIN PHILIPPE

Entre 6h30 et 14h30, plusieurs bombes datant de la seconde guerre mondiale doivent être détruites par les démineurs de la Marine nationale. Les déminages sont assez fréquents sur notre littoral mais cette fois, les engins à détruire sortent de l’ordinaire.

C’est en démarrant le chantier de Calais port 2015, à l’est de la zone, que ces bombes ont été découvertes sous le sable. Autant dire que depuis des années, de nombreux promeneurs ou chars à voile sont passés dessus. Il s’agit de deux bombes de l’aviation britannique, dont une est piégée . Elle ne peut donc pas être déplacée comme les démineurs le font habituellement.

Seront également détruit, une demi-bombe américaine, qui renferme encore 70 kg d’explosif et plusieurs obus. Les démineurs ont imposé un périmètre de sécurité de 1 500 m, en protection contre les effets du souffle avec confinement des personnes dans les bâtiments, comme dans les trois usines voisines, où les relèves sont retardées.

La dernière opération de cette ampleur dans, près du port, remonte à janvier 2012, et ce n’est qu’un début. Alors que le chantier d’agrandissement du port va durer plusieurs années, puisque le secteur du port de Calais a été abondamment bombardé d' engins qui s’ajoutent aux découvertes régulières, vestiges du mur de l’Atlantique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.