C'est une défaite à 1 point! Ce qui veut dire que les Français, grâce à l'essai de dernière minute de Vincent Clerc ont "arraché" le point du bonus défensif à la 13ème nation du Monde, l'éqipe des Tonga dont certains joueurs évoluent chez nous en Fédérale 3, la cinquième division nationale!

Il y aurait de quoi rire, pour des supporters qui ont cassé leurs tirelires et fait 20.000 kilomètres pour voir ça ;et même pour tous les amoureux de ce jeu qui avaient mis leur réveil si tôt un samedi matin. Mais franchement, c'est plutôt la colère qui domine (on espère qu'elle est grande aussi dans leur vestiaire).

Les joueurs sur le terrain sont professionnels, talentueux, et bien sûr pas moins courageux que n'importe quel guerrier tongien. Il faut donc chercher dans leurs têtes, les raisons de ce qu'on doit bien appeler une humiliation collective.

Leur faire livrer d'urgence un divan, si possible avec ses accessoires, psychiatre, table et lampe de chevet (on connait l'agressivité du mobilier Néo-zélandais envers les Bleus!) pour résoudre leurs problèmes, pour qu'au moment des hymnes ils ne donnent plus l'impression d'avoir peur de leurs ombres, pour qu'ils trouvent la fierté de répondre quand ils se font "chambrer" par des adversaires hilares, pour qu'enfin, ils retrouvent les fameuses valeurs de ce jeu qui, comme le disait Jean-Pierre Rives, aide les enfants à devenir des hommes et les hommes à rester des enfants. Pour le moment, ils ne sont qu'en mode "petits garçons", ce qui risque d'être quelque peu insuffisant dans une semaine: car grâce à la victoire des Canadiens (!) contre les Tongiens, les Français restent en course ;et bien sûr, tout peut arriver, même une victoire samedi à 10h30. Mais franchement on ne voit pas pourquoi ce quart (de finale) ne reconduirait pas les Français jusqu'à l'avion du retour!

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.