Reims, une partie d'un immeuble HLM effondrée
Reims, une partie d'un immeuble HLM effondrée © MaxPPP/Christian Lantenois

L'effondrement partiel d'un immeuble d'habitation de quatre étages à 11h20 hier matin à Reims, a fait trois morts et quatorze blessés, dont un blessé grave. Des enfants se trouvent parmi les blessés. A priori, tous les "disparus" ont été identifiés.

Cet effondrement d'un pan d'une barre HLM d'environ 50 mètres, aurait fait suite à une explosion due au gaz, selon les premières indications. Dix appartements se sont effondrés comme un chateau de cartes.

Ecoutez le reportage d'Axelle Labbé

L'immeuble concerné, construit en 1958, est situé dans le quartier Wilson, un quartier en réhabilisation, situé dans le sud de la ville.

Toute la journée, les pompiers ont poursuivi les recherches avec une équipe cynophile jusqu'à la nuit et la 3ème victime a été identifiée peu après 19h. La femme de soixante ans était la locataire du rez-de-chaussée.

A Reims, Sylvie Bassal

Les habitants de l'immeuble, choqués, ont été hébergées dans une école proche du lieu de l'accident. Une cellule psychologique a été mise en place.

La Mairie, avec le concours de la Croix Rouge, a mis en place un relogement d'urgence et travaille avec le bailleur social pour une relocalisation définitive.

Adeline Hazan, maire de Reims, interrogée par France Bleu Champagne

Le parquet de Reims ouvrira lundi une enquête pour déterminer les causes de l'accident, l'hypothèse privilégiée restant celle d'une explosion provoquée par le gaz de ville.Beaucoup d'habitants du quartier, dont beaucoup de familles et d'adolescents visiblement sous le coup de l'émotion, se sont massées autour de la scène de l'accident.

François Hollande a adressé "toutes ses condoléances" aux familles des personnes tuées, déplorant "un terrible drame".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.