Pendant plus de cinq heures, un immeuble d'habitation du quartier parisien a brûlé, faisant dix morts et une trentaine de blessés plus légers, dont six pompiers. La piste criminelle est privilégiée, une habitante a été placée en garde à vue.

Incendie meurtrier dans le XVIe arrondissement de Paris
Incendie meurtrier dans le XVIe arrondissement de Paris © AFP / Geoffroy Van Der Hasselt

Le feu a été maîtrisé peu après 6h du matin, et le bilan (provisoire) est lourd : dix personnes sont mortes (selon un bilan actualisé peu avant 8h), une autre grièvement blessée. "Au total, une cinquantaine de personnes ont été évacuées" dans des bâtiments de la rue Erlanger, selon le capitaine Clément Cognon, porte-parole des pompiers sur place.

Pour afficher ce contenu Google Maps, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.
Gérer mes choix

Le bâtiment directement touché par l'incendie datait des années 70 et comptait huit étages : certains habitants ont été obligés de se réfugier sur le toit pour échapper aux flammes, de nombreux autres appelaient au secours depuis leurs fenêtres.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Une scène d'une incroyable violence", racontent des pompiers dont le travail a été compliqué par le fait que l'immeuble n'a pas de façade sur rue mais qu'il a fallu passer par une cour pour l'atteindre. Le bilan, déjà lourd, pourrait encore s'aggraver : "les opérations de reconnaissance n'ont pas encore eu lieu dans les derniers étages de l'immeuble, là où le feu était le plus violent", explique Clément Cognon.

Les pompiers blessés souffrent pour certains de brûlures, un autre a eu la main écrasée lors d'opérations de sauvetage.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La thèse criminelle privilégiée

On en sait également un peu plus sur l'origine du drame : une habitante, présentant des "antécédents psychiatriques", a été interpellée.  La garde à vue de cette femme, soupçonnée d'être à l'origine de l'incendie, a été suspendue dans la journée afin de la conduire à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police. Le procureur évoque "une femme de 40 ans qui présentait des antécédents psychiatriques". Une enquête a été ouverte pour "incendie volontaire ayant entraîné la mort et des blessures".

Le Conseil de Paris prévu ce mardi commencera par une minute de silence en mémoire des victimes de l'incendie.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Thèmes associés