La police britannique a utilisé la diffusion de portraits dans la presse et sur Internet pour identifier les émeutiers de la semaine dernière. Un projet de reconnaissance faciale est à l'étude en France. Il pourrait voir le jour l'année prochaine.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.