Avec la multiplication des partis politiques depuis la chute de Moubarak, l'originalité d'un scrutin démocratique dans un pays habitué à ratifier plus qu'à voter et la complexité d'un vote organisé en trois phases, il est très difficile de prévoir l'issue du scrutin.

Les élections législatives sont organisées en trois phases par groupe de gouvernorats : la première période électorale se tient les 28 et 29 novembre, les deuxièmes et troisièmes phases se dérouleront les 14 décembre et 3 janvier 2012. Elles doivent permettre de déterminer la couleur de la chambre des députés, la chambre basse, composée de 498 membres.

L'organisation du scrutin par Claude Guibal :

Les élections législatives en Egypte sont compliquées
Les élections législatives en Egypte sont compliquées © Idé /

En mars 2012, la chambre haute du parlement sera à son tour élue. Cette élection doit se dérouler elle aussi en trois temps. Enfin, l'armée a promi d'organiser des élections

présidentielles au mois de juin avant la tenue d'un éventuel référendum pour adopter la nouvelle Constitution.

Les Frères musulmans sont les grands favoris du scrutin. Ils pourraient totaliser près de 40% des voix selon les sondages, les libéraux obtiendraient un tiers des voix. Le taux de participation des 50 millions d'électeurs doit donner un premier signe pour sonder une opinion divisée.

Au premier jour du vote, les Egyptiens semblent se mobiliser par Sébastien Laugénie :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.