Marseille (Reuters) - Un homme a été tué et un autre grièvement blessé par des tirs de Kalachnikov dans la nuit de jeudi à vendredi dans les quartiers Nord de Marseille, apprend-t-on vendredi de source policière.

Il s'agit de la troisième fusillade avec cette arme de guerre depuis le début de la semaine dans la région marseillaise.

Un ou deux tireurs ont ouvert le feu jeudi soir vers 23 heures à l'intérieur d'un snack du quartier de Saint-Antoine (XVe arrondissement), tuant l'un des consommateurs sur le coup et en blessant grièvement un autre, avant de prendre la fuite.

Les deux victimes sont connues des services de police et l'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la Direction Interrégionale de Police Judiciaire de Marseille.

Lundi, des cambrioleurs avaient ouvert le feu avec une Kalachnikov sur des policiers qui les poursuivaient sur l'autoroute A7 à proximité de Vitrolles.

Atteint par trois balles dont une dans la tête, un policier de la Brigade anti-criminalité (Bac) d'Aix-en-Provence est toujours hospitalisé dans un état critique.

Atteint par la rafale tirée par son complice, un des malfaiteurs décédait dans la fusillade. Les auteurs, soupçonnés d'appartenir à la communauté des gens du voyage, sont toujours recherchés.

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant s'était rendu lundi dans la cité phocéenne au chevet du policier blessé.

Quelques heures plus tard lundi, un homme de nationalité roumaine avait été abattu par les policiers après avoir ouvert le feu toujours avec une Kalachnikov lors d'un braquage avorté d'un magasin de bricolage dans le XIIIe arrondissement de Marseille. Ses deux complices ont été arrêtés.

François Revilla; édité par Benjamin Massot pour le service français

lien image blog Main courante - kalahlib
lien image blog Main courante - kalahlib © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.