jean-françois copé va renoncer à ses activités d'avocat
jean-françois copé va renoncer à ses activités d'avocat © reuters

L'opposition dénonce mercredi un "scandale absolu" et demande au gouvernement de réagir après la découverte d'un "mur des cons" orné de photos de personnalités de droite dans les locaux du Syndicat de la magistrature, classé à gauche.

Jean-François Copé a réclamé à la ministre de la Justice l'ouverture d'une enquête.

Ecoutez la déclaration de Jean-François Copé

Le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, a écrit à François Hollande pour demander la saisine du Conseil supérieur de la magistrature sur ce qui constitue à ses yeux "une injure publique, une menace et vraisemblablement une violation du serment des magistrats".

Interrogée sur ce "mur des cons", dont l'existence a été révélée mardi par le site atlantico.fr et confirmée mercredi par le Syndicat de la magistrature, Christiane Taubira a dit trouver cette action "malheureuse".

Christiane Taubira a ainsi déclaré:

Il est inadmissible que des personnes soient mises en cause individuellement. Les personnes qui sont mises en cause peuvent saisir la justice, aucune entrave ne sera faite aux procédures qui seraient conduites par ces personnes

"Un local syndical privé"

Le député UMP Etienne Blanc, dont la photo apparaît sur le mur en question, a indiqué avoir déposé une plainte avec constitution de partie civile pour diffamation auprès du doyen des juges d'instruction.

Ecoutez les précisions de Jean-Philippe Deniau

Il a précisé avoir demandé au juge de faire une perquisition au siège du Syndicat de la magistrature, "en vue d'y saisir tous les documents qui pourraient caractériser une hostilité à mon égard". Le Syndicat de la magistrature a expliqué mercredi que ce mur, présent dans un "local syndical privé", n'avait pas vocation à être rendu public.

La secrétaire nationale du syndicat, Sophie Combes, a déclaré:

Ce que nous regrettons, c'est qu'il y ait un amalgame entre cet affichage, qui n'est rien d'autre qu'un mouvement d'humeur à un moment donné, et les combats que nous menons. À un moment où le gouvernement de gauche est en difficulté, il n'est pas étonnant qu'un site de droite s'attaque à un syndicat de gauche. Ce "mur des cons" a été installé dans le local du syndicat sous la précédente majorité, "à une époque où les magistrats étaient très critiqués

Des personnalités de droite y figurent effectivement, pas tant du fait de leur appartenance politique que de leurs propos parfois "démagogiques" sur la justice, a-t-elle dit. Les images diffusées par atlantico.fr et qui montrent ce mur "nous ont été volées par un journaliste venu nous interviewer", a-t-elle ajouté. Le site d'informations dit avoir obtenu cette vidéo d'un juge "apolitique et non syndiqué".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.