PARIS (Reuters) - Le projet d'un bâtiment de 160 mètres de haut pour le nouveau palais de justice de Paris, qui doit remplacer en partie d'ici à 2017 l'actuel édifice où la justice est rendue depuis des siècles, a été présenté officiellement mercredi.

Bouygues réalisera ce contrat dans le nord-ouest de Paris, dans le quartier des Batignolles et selon la formule du "partenariat public-privé" (PPP). Il assurera le financement, la conception, la construction, l'entretien et la maintenance pendant 27 ans.

Le groupe de BTP assurera la conception et la construction du bâtiment pour un montant total de 575 millions d'euros.

Sa filiale Exprimm assurera en outre l'exploitation et la maintenance du bâtiment pour un montant de 12,8 millions d'euros par an, soit 345 millions d'euros sur 27 ans. La facture finale pour l'Etat approche donc le milliard d'euros.

Cette formule de "PPP", de plus en plus utilisée, permet à l'Etat de ne pas s'endetter mais ses détracteurs remarquent qu'elle lui impose une facture finale bien plus lourde que s'il avait lui-même opéré la mise de fonds.

Le futur palais de justice de Paris, conçu par l'architecte Renzo Piano, regroupera 90 salles d'audience pour le tribunal de grande instance, le tribunal de police et l'officier du ministère public, ainsi que tous les tribunaux d'instances d'arrondissements de Paris.

Les travaux, qui devraient démarrer à l'été 2013, dureront trois ans et demi, a ajouté Bouygues.

L'édifice remplacera pour les procès de première instance l'actuel palais de justice de l'île de la Cité, ancienne résidence royale où le roi Louis IX (Saint Louis) rendit le premier la justice, avant que ne soit créé un "Parlement" auquel les monarques déléguaient cette fonction, et que l'autorité judiciaire devienne en partie autonome à partir du déménagement des rois au XIVe siècle.

La cour d'appel de Paris et la Cour de cassation, plus haute juridiction française, demeureront île de la Cité.

En revanche, le siège de la police judiciaire parisienne, actuellement installée dans le même édifice de l'île de la Cité au 36 quai des Orfèvres, une autre adresse mythique, déménagera également aux Batignolles dans un bâtiment mitoyen, dans des délais annoncés qui sont similaires.

Thierry Lévêque et Benjamin Mallet, édité par Patrick Vignal

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.