La société vient de recevoir le feu vert des autorités françaises pour démarrer une nouvelle étude.

Coeur artificiel Carmat
Coeur artificiel Carmat © Maxppp / CARMAT

La société Carmat annonce ce mercredi avoir reçu du Comité de Protection des Personnes, et de l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments, l’autorisation de mener de nouveaux tests. Baptisée "Pivot", cette étude va être menée sur vingt patients français.

Cette deuxième phase permet à Carmat de cibler un public beaucoup plus large : alors que la première étude excluait tout patient susceptible de recevoir une transplantation cardiaque, ces nouveaux essais leur sont ouverts, à condition que leur chance de recevoir un greffon soit très mince. C’est un essai clinique final avant d’obtenir à terme le marque CE, nécessaire à une commercialisation à grande échelle de la prothèse. Après cette annonce, l’action de Carmat a bondi de +10,72% ce mercredi à la bourse de Paris.

Une première phase concluante selon Carmat

Pour l’instant, quatre personnes ont vécu avec un cœur artificiel Carmat, mais elles sont toutes décédées. Le premier patient, greffé en décembre 2013, est mort 74 jours après. Le deuxième a vécu neuf mois, le troisième huit mois et le quatrième greffé, en décembre dernier, est mort moins d’un mois après l’opération. Mais la machine n’était en cause que dans les deux premiers décès. Pour les deux derniers, les patients ont fait des complications sans lien apparent avec le cœur artificiel en tant que tel. Les trois premiers porteurs de la prothèse étaient âgés, et tous souffraient d’une insuffisance cardiaque terminale avec une espérance de vie limitée à quelques jours.

La société Carmat, qui s’était fixé comme objectif dans cette première phase de maintenir en vie au moins trois patient pendant plus de trente jours, avait donc rempli ses objectifs. Depuis les deux premiers décès, des modifications techniques ont été apportées à la bioprothèse.

Carmat espère en implanter un jour quelques 10.000 par an, pour palier notamment le manque récurrent de greffons partout dans le monde.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.