ROME (Reuters) - Un paquebot de Costa Croisières, propriétaire du Costa Concordia qui s'est échoué le mois dernier sur la côte italienne, dérive dans l'océan Indien après un incendie dans la salle des machines, a fait savoir la compagnie.

Le sinistre a été maîtrisé et aucun blessé n'a été signalé à bord du "Costa Allegra", qui jauge 29.000 tonnes.

Le naufrage du Costa Concordia, le 13 janvier au large de l'île du Giglio, a fait 25 morts confirmés et sept disparus.

Le Costa Allegra, qui compte 636 passagers, dont 130 Français, et 413 membres d'équipage, se trouvait à 200 milles nautiques au sud-ouest des Seychelles lorsqu'il a envoyé un message de détresse, précise la compagnie.

Les garde-côtes italiens ont indiqué avoir alerté les autorités seychelloises, qui ont dépêché des secours. Le paquebot a pu être repéré par avion. Deux bateaux de pêche sont en route et le premier devrait arriver dans le secteur vers 23h00 GMT, a précisé à Reuters le lieutenant Massimo Maccheroni.

Ils sont suivis de deux remorqueurs seychellois, attendus mardi après-midi. Le "Costa Allegra" n'a plus de moteur mais reste manoeuvrable, a ajouté l'officier.

Outre les 130 Français, 130 Italiens, 100 Autrichiens et 90 Suisses figurent parmi les passagers, selon la compagnie.

"Il s'agit d'un tableau plutôt positif de la situation que nous allons toutefois continuer à surveiller jusqu'à son issue que nous souhaitons positive et rapide", a commenté Cosimo Nicastro, porte-parole des garde-côtes italiens.

Costa Croisières assure que les passagers sont "tous en bonne santé et que, informés rapidement de la situation, ils ont été rassemblés par précaution aux points de rencontre".

Les conditions d'évacuation du "Costa Concordia" ont suscité de très vives critiques. Poursuivi pour homicides involontaires et pour avoir abandonné le bateau avant l'évacuation des 4.200 passagers, le capitaine a été placé en résidence surveillée près de Naples.

Le "Costa Allegra", qui a appareillé samedi de Diego Suarez, à Madagascar, devait arriver mardi à Victoria, la capitale seychelloise.

Gavin Jones; Jean-Loup Fiévet et Jean-Philippe Lefief pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.