Un plan d'action devrait se dessiner pour aider le Mali à sauver son patrimoine culturel le 18 février, lors d'une grande conférence à l'Uneseco, à Paris.

Mosquée de Djinguereber
Mosquée de Djinguereber © Radio France

Décideurs et experts du Mali, de France et de l’UNESCO vont définir les moyens qu'ils peuvent mettre en oeuvre pour sauvegarder par exemple les célèbres manuscrits du pays.

En France la BnF avait déjà fait savoir il y a quelques jours qu'elle pouvait mettre à disposition ses moyens en recherche et conservation auprès du ministère de la culture du Mali.

Le 18 février, Bruno Maïga, ministre de la Culture du Mali et Aurélie Filippetti, ministre française de la Culture et de la Communication ainsi que des responsables du patrimoine culturel, desmusées et des bibliothèques du pays échangeront donc toutes les possiblités à mettre en oeuvre.

Cette journée fait suite à une visite au Mali de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, et du Président français François Hollande.

L’UNESCO s’est par ailleurs engagée à soutenir les efforts du Mali pour reprendrepossession de son patrimoine, qui a été très sévèrement endommagé par les groupes armés quioccupaient une large partie du pays l’année dernière notamment à Tombouctou et Gao.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.