Le chercheur Stéphane Sirot, professeur à l'Université de Cergy-Pontoise et spécialiste des mouvements sociaux estime que la campagne présidentielle donne aux célébrations du premier mai un caractère politique totalement inédit.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.