Un tramway relie désormais les villes de Strasbourg et Kehl, une ligne fermée depuis 1944 et tout un symbole de coopération franco-allemande.

Un tramway relie désormais Strasbourg à Kehl, une première depuis 73 ans
Un tramway relie désormais Strasbourg à Kehl, une première depuis 73 ans © AFP / Uli Deck

C'est un tramway qui traverse la frontière : la ligne Strasbourg-Kehl est inaugurée ce vendredi en Alsace et relie ainsi la France à l'Allemagne, 73 ans après sa fermeture, à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Si cette liaison existe depuis 1896, à l'époque, l'Alsace était en territoire allemand. Les deux guerres mondiales l'avait ensuite définitivement condamnée. C'est donc la première fois que ce tramway est transfrontalier.

Un symbole de coopération franco-allemande

La concrétisation de ce projet a pris du temps, il a été lancé il y a une dizaine d'années. Il a fallu plusieurs phases de concertations, de négociations et se confronter à l'opposition de certains à Strasbourg, où un quartier de 35 000 habitants à l'ouest de la ville n'est pas desservi par le tram. "J'ai fait le choix de pousser à l'est et je ne regrette pas, parce que la dimension politique a son importance", explique ainsi le maire de Strasbourg, Roland Ries. Il a aussi fallu trouver les financements. Les États français et allemand, le département du Bas-Rhin ou encore l'Eurométrople ont notamment contribué à financer le prolongement de la ligne de tram strasbourgeoise jusqu'à Kehl. Le chantier a coûté environ 90 millions d'euros, 67 millions pour les infrastructures côté français, 23 millions côté allemand. Pour le moment, le tramway s'arrête à la gare de Kehl, il doit rejoindre la mairie de la ville d'ici la fin de l'année.

Faciliter la vie des habitants

Plus de 20 000 Strasbourgeois travaillent en Allemagne. La tram dessert un potentiel d'environ 25 000 à 35 000 personnes des deux côtés du Rhin et devrait faciliter le quotidien des habitants frontaliers. Jusqu'à présent, hormis la voiture, le seul moyen de transport qui existait pour traverser le Rhin, c'était le bus. Une ligne souvent surchargée et qui ne circulait pas le soir. En voiture, les embouteillages sont nombreux et il est interdit de se garer dans Strasbourg. Le trajet en tram devrait faire gagner une douzaine de minutes par rapport au bus, entre les gares de Kohl et la gare de Strasbourg.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.