Le bilan provisoire fait état de 3 morts (dont le chauffeur) et environ 20 blessés, selon la police. Le conducteur s'est suicidé.

Une voiture a foncé dans la foule dans cette ville de Rhénanie du Nord-Westphalie
Une voiture a foncé dans la foule dans cette ville de Rhénanie du Nord-Westphalie © AFP / dpa

Samedi vers 15h30, une camionnette a foncé dans la foule, notamment une terrasse de café située dans la vieille ville de Münster, dans le Nord-ouest de l'Allemagne. Une femme de 51 ans et à un homme de 65 ans ont été tués.  Le conducteur, un homme de 49 ans, s'est suicidé tout de suite après , par balle, dans son véhicule. 

La police allemande indique un bilan de 3 morts dont l'auteur des faits. L'hypothèse d'un attentat terroriste, évoquée sans certitude au début, semble avoir été écarté. On ne connaît pas pour autant les raisons du geste du conducteur. Il semble qu'il ait bien agi seul. 

D'après Bild, le Frankfurter Algemeine Zeitung et le Spiegel, le conducteur s'appelerait Jens R., habitait à Münster et souffrait de troubles psychologiques. Il était connu pour un passé de petit délinquant et des  actes de violences. Après des difficultés professionnelles,  il aurait fait une première tentative de suicide  et aurait annoncé la volonté de faire un geste spectaculaire. 

Les forces de sécurité ont demandé l'évacuation du quartier Kiepenkerl pour s'occuper des blessés, et pour s'assurer que le véhicule n'était pas piégé. La police a publié plusieurs twitts pour demander à la population de ne pas colporter de rumeurs, comme celle de l'attaque terroriste ou bien celle selon laquelle l'homme était un réfugié.          

Au bout du compte les enquêteurs ont découvert sur les lieux du drame l'arme du conducteur, un pistolet d'alarme et une dizaine de très gros feux d'artifice, dont la poudre peut servir à confectionner un explosif.  Dans l'appartement du conducteur, ils ont découvert une fusil Kalachnikov désactivé.       

A Münster, le conducteur de la camionnette souffrait de troubles psychologiques
A Münster, le conducteur de la camionnette souffrait de troubles psychologiques © Visactu / Visactu

Ce drame intervient dans un contexte tendu en Allemagne.  Les autorités allemandes sont sur le qui-vive depuis un an et demi en raison de plusieurs attentats islamistes perpétrés ou envisagés dans le pays.

L'Allemagne avait été frappée par un attentat à la voiture bélier en décembre 2016 sur un marché de Noël, qui avait fait 12 morts et fut revendiqué par l'organisation Etat islamique (EI).  Son auteur, le Tunisien Anis Amri avait été tué quelques jours plus tard près de Milan.

Emmanuel Macron a présenté  sur Twitter ses condoléances à l'Allemagne pour "l'attaque de Münster" survenue dans l'après-midi.   "Toutes mes pensées pour les victimes de l'attaque de Münster. La France partage la souffrance de l'Allemagne".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.