La campagne présidentielle a été mise entre parenthèse. A Montauban, six candidats, de gauche comme de droite, ont rendu hommage aux trois militaires assassinés la semaine dernière.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.