Une information de France Bleu Hérault. Ils auraient joué les gros bras pour le compte d'un concessionnaire automobile de la région qui aurait fait appel à eux car il voulait forcer trois salariés à démissionner. Le concessionnaire auto et les deux gendarmes sont en garde à vue. Les militaires, membres de la section de recherche de Montpellier, ont été placés sous contrôle judiciaire en attendant leur jugement devant le tribunal correctionnel de Montpellier fin octobre. Les 2 hommes nient les faits mais ont été suspendus. Une mesure administrative.Claire Moutarde

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.