Quatre jeunes hommes âgés de 15 à 17 ans ont été mis en examen pour assassinat, c'est à dire homicide volontaire avec guet-apens, soit l'acte le plus important dans l'échelle délictuelle des homicides. Par peur de se voir dénoncer pour un cambriolage, ils sont soupçonnés d'avoir tué froidement un camarade de leur âge de deux balles dans la tête avant de bruler son corps, le tout après un guet-apens donc dans une forêt du département.Antoine Quevilly

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.