Annie Mecili :

Que les autorités algériennes nous disent qui est le véritable Rachid Hassani

Mecili guerre
Mecili guerre © Radio France
Plus de vingt ans après la mort de son mari, Annie Mécili se bat toujours pour que la vérité judiciaire apparaisse.

La veuve de l’avocat assassiné en appelle aujourd’hui à Nicolas Sarkozy qui «devrait faire de cette affaire un test pour le départ de nouvelles relations entre la France et l’Algérie. »

Si la personne arrêtée n’est pas la bonne, que les autorités algériennes désignent le véritable responsable, réclame Annie Mecili.

Annie Mecili

La lettre prémonitoire d’Ali Mecili :

Je meurs sous des balles algériennes pour avoir aimé l’Algérie

Quelques années avant sa mort, Ali Mecili avait rédigé une lettre prémonitoire annonçant ce qui allait lui arriver.

Lisez la totalité de cette lettre

Le journaliste Michel Naudy à Bernard Kouchner :

On ne peut pas cesser d’être citoyen quand on devient ministre !

Pour Michel Naudy, spécialiste de l’affaire Mecili, l’attitude des autorités françaises, gauche et droite confondues, n’a guère varié dans ce dossier, depuis 1987, soucieuses de ménager leurs bonnes relations avec Alger.

Ainsi, le journaliste s'étonne du silence de l’actuel ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner, membre actif du Comité pour la vérité dans l’affaire Mecili... Jusqu’à sa nomination au Quai d’Orsay.

Michel Naudy

Quand François Mitterrand récuse toute ressemblance avec l’affaire Ben Barka.

Le 29 mai 1989, le président de la République, François Mitterrand, écrit à Annie Mécili.

Tout en souhaitant que «toute la lumière soit faite », le chef de l’Etat récuse «toute référence avec l’affaire Ben Barka. »

Malgré les menaces dont Ali Mécili faisait l’objet avant d’être assassiné sur le sol français, François Mitterrand affirme qu’ «il n’y a aucune raison de penser que des autorités françaises ont eu connaissance du crime (…), ni que des fonctionnaires français ont été mêlés à ce forfait »…

Lisez la totalité de cette lettre

Me Antoine Comte :

Le parquet suit la ligne politique définie par Charles Pasqua en 87 !

L’avocat des proches d’Ali Mecili, Antoine Comte, dénonce l’attitude du parquet depuis le début de cette affaire…

Maître Antoine Comte

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.