En prison depuis 37 ans, le braqueur récidiviste, dont il reste en théorie encore 21 ans de détention à effectuer, ne bénéficiera pas d'une grâce totale mais juste d'un relèvement de sa période de sûreté qui devait s'achever en 2018. Philippe El Shennawy a été condamné à perpétuité en 1975 pour un braquage, puis pour plusieurs larcins commis lors de remises en liberté, mais il n'a pas de sang sur les mains. Agé de 58 ans, Philippe El Shennawy est décrit aujourd'hui comme un détenu modèle, brillant, cultivé, il est marié depuis 35 ans, et bénéficie d'une promesse d'embauche. Autant d'arguments qu'il pourra donc développer dans une demande de libération conditionnelle que cette demie grâce présidentielle lui permettra de déposer dans les jours qui viennent. Pour l'instant, ni l'Elysée ni la Chancellerie ne souhaitent confirmer cette information.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.