Après la visite surprise de François Hollande et de son ministre de l'Intérieur Manuel Valls hier soir à Échirolles, la police a procédé à 12 interpellations ce matin. Le quartier de la Villeneuve va être classé zone prioritaire de sécurité.

Selon une source proche de l'enquête,

Il y avait 15 objectifs, dix personnes ont été interpellées, principalement à la Villeneuve

La police a mené ce matin une vaste opération de perquisition. L'opération a mobilisé une cinquantaine de policiers dont des membres du Groupe d'intervention de la police nationale (GIPN) et a été mené en présence des médias.

Deux premières interpellations ont été effectuées lundi, une dans l'Isère, et l'autre à Hyères dans le Var.

__

Deux militaires ont été arrêtés hier dans l'Isère et dans le Var par Emmanuel Leclère

### Visite surprise du président et de son ministre de l'Intérieur

Le président François Hollande et son ministre de l'Intérieur, Manuels Valls, ont effectué hier soir une visite surprise à Echirolles.

A l'issue de la visite dans la cité des Granges, le chef de l'Etat a promis de renforcer les effectifs de police dans les quartiers sensibles et de faire en sorte que les auteurs de ce double meurtre soient arrêtés et punis par la justice.

François Hollande et Manuel Valls, arrivés à la tombée de la nuit, ont rencontré pendant trois quarts d'heure les familles des victimes, un étudiant et son ami d'enfance, 21 ans, dans l'appartement de l'une d'elles. Le chef de l'Etat avait déjà parlé aux familles par téléphone la veille, précise l'Elysée.

"J'ai exprimé, au nom de la France tout entière, ma solidarité à l'égard des familles", a-t-il dit à la presse. "Je leur ai dit combien nous étions fiers de leur dignité, de leur courage, de leur volonté d'apaisement et (...) que tout est fait pour retrouver les auteurs de ces crimes odieux."

François Hollande hier soir à Échirolles au micro d'Emmanuel Leclère

"Nous allons (...) renforcer encore un certain nombre d'effectifs là où il y a des violences et de l'insécurité", a-t-il ajouté. "En même temps (...) nous allons tout faire pour que le destin de ces jeunes soit protégé, garanti vers la réussite."

Parc Maurice Thorez à Echirolles. Beaucoup de gens du quartier passent pour se recueillir, porter des fleurs, écrire des mots
Parc Maurice Thorez à Echirolles. Beaucoup de gens du quartier passent pour se recueillir, porter des fleurs, écrire des mots © Radio France / Emmanuel Leclère

Une marche blanche est organisée aujourd'hui dans cette commune proche de Grenoble par les proches des deux victimes qui n'étaient connues ni de la police ni de la justice.

Une banale querelle d'adolescents devant le lycée local pour un regard de travers semble à l'origine de ce déchaînement de violence. Les meurtriers, armés de battes de base-ball, de manches de pioches, de marteaux, de couteaux et d'un pistolet à grenaille, venaient du quartier grenoblois de la Villeneuve.

Les deux victimes, Sofiane et Kevin, qui tentaient de protéger deux adolescents, ont été pris pour cible et ont reçu de multiples coups de couteau.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.