Dernière épisode en date : la fusion entre l’AMST et le CMTA (Centre de médecine du travail de l’artisanat), qui doit donner naissance à une nouvelle structure : l’ASTIA (Association de santé au travail interentreprises et de l’artisanat)

Gabriel Paillereau s’interroge sur cette fusion où « c’est le petit service » (le CMTA, chargé de surveiller 40 000 salariés) « qui absorbe le gros » (l’AMST, responsable de 180 000 salariés)

__

Ecoutez la réaction de Bernard Inchauspé (CFE-CGC) opposé à cette fusion qu’il considère « à but financier »

Bernard Inchauspé

Lecture

En février dernier, la direction régionale du travail demandait même la « suspension » de cette fusion « dans l’attente d’une clarification » liée notamment aux statuts, comme le prouve le courrier suivant.

Lire le courrier de la DRTE du 2 février 2009 adressé aux deux présidents du CMTA et de l’AMST.

Pourquoi ne pas avoir dénoncé cette situation plus tôt ? Ecoutez la réponse de Gabriel Paillereau qui se défend de s’exprimer aujourd’hui publiquement « pour des raisons conjoncturelles ».

Gabriel Paillereau

Lecture

Henry Mathon, président de l’AMST :

Une gestion rigoureuse de l’association… construire la sante au travail de demain.

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/06/cdba8960-a092-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/640_gabriel-paillereau.jpg" alt="Gabriel Paillereau" width="255" height="350" />
Gabriel Paillereau © Benoît Collombat
Nous avons sollicité l’actuel président de l’AMST, Henry Mathon, sur les principaux points évoqués dans ce dossier. Voici sa réponse écrite.

Lire la réponse d’Henry Mathon.

De 2007 à 2010

Dans une enquête commune en novembre 2007, France Inter et Rue 89 avait révélé certains dysfonctionnements concernant l’utilisation des cotisations patronales destinées à la santé au travail.

Un an plus tard, les dérives n’avaient pas disparu

Voir notre enquête « Médecine du Travail, un an après, toujours malade »

Liens

Le site Rue 89

Le site du CISME

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.