PARIS (Reuters) - Le trafic aérien était perturbé lundi matin dans plusieurs aéroports de France, notamment à Orly, Toulouse et Lyon, en raison d'un mouvement de grève des contrôleurs aériens, a-t-on appris de sources aéroportuaires.

La CGT, le SPAC-CFDT et l'Unsa ont déposé un préavis de grève pour lundi et mardi pour protester contre un plan de restructuration des services de contrôle aérien en province et la diminution des effectifs.

La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) avait demandé à ses compagnies aériennes d'annuler 20% de leurs vols prévus à l'aéroport d'Orly en prévention du mouvement de protestation.

"Nous sommes à 20% d'annulations de vols, les passagers ont été prévenus, la situation est donc calme dans l'aéroport", a-t-on appris auprès de l'aéroport d'Orly.

Air France s'attend pour sa part à un impact limité du mouvement de grève et prévoit d'assurer la totalité des vols au départ et à l'arrivée de l'aéroport Charles-de-Gaulle (CDG) où quelques retards sont toutefois possibles.

A Orly, seuls quelques vols domestiques de la compagnie ont été annulés pour les journées de lundi et mardi, a précisé une porte-parole.

A l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, 36 vols (Metz, Pau, Marseille, Toulouse, Marseille, Barcelone, Munich, Zurich) sont d'ores et déjà annoncés comme annulés pour la journée de lundi. Les vols affrétés enregistrent de leur côté des retards d'une heure en moyenne.

A Toulouse, 18 vols à l'arrivée ont été annulés sur 146 et 20 au départ sur 149, soit un peu moins de 10% de vols annulés, a-t-on appris de source aéroportuaire.

Marine Pennetier avec Catherine Lagrange à Lyon, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.