STRASBOURG (Reuters) - Un incident d'origine criminelle a fortement endommagé jeudi la mosquée de Montbéliard (Doubs), un bâtiment en préfabriqué contre lequel a été poussée une poubelle enflammée, a-t-on appris auprès des pompiers et du procureur de la République.

Les pompiers sont intervenus peu après cinq heures du matin pour éteindre les flammes qui s'étaient propagées à la structure en bois du bâtiment. Un mur a dû être partiellement abattu.

"C'est incontestablement la mosquée qui était visée", a estimé le procureur de Montbéliard, Thérèse Brunisso.

Trois messages manuscrits prenant la justice et la police pour cibles et signés "Les échappées belles" ont été retrouvés à proximité.

Il s'agit du sixième incendie perpétré depuis la fin septembre dans l'agglomération de Montbéliard sur les lieux duquel on retrouve cette mystérieuse signature.

Les premiers concernaient des engins ou des baraques de chantier, l'avant-dernier visait déjà la mosquée, quand une camionnette de l'association gestionnaire avait été incendiée le 3 octobre.

Certains messages évoquaient des affaires judiciaires, d'autres avaient une connotation sexuelle. Celui du 3 octobre prenait une dimension raciste.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a réagi à l'incendie de la mosquée en dénonçant, dans un communiqué, la recrudescence des actes islamophobes en France.

Au 1er octobre 2011, 115 actes anti-musulmans ont été recensés par le ministère de l'Intérieur, contre 102 pour l'ensemble de l'année 2010.

Ces chiffres prennent en compte les plaintes déposées.

Selon Abdallah Zekri, président de l'Observatoire des actes islamophobes au CFCM, l'augmentation réelle de ces actes serait donc plutôt de l'ordre de 50 à 55%.

"Le CFCM exprime son soutien et sa solidarité aux fidèles des mosquées victimes de ces actes insupportables et appelle les musulmans de France à rester vigilants face à la multiplication de ces provocations méprisables, en les affrontant avec dignité et sérénité", écrit l'organisation dans un communiqué.

Gilbert Reilhac, avec Chine Labbé à Paris, édité par Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.