Cette nourrice qui gardait un nourisson à Salon-de-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, est soupçonnée d'avoir donné du Lexomil, un anxiolytique puissant, au bébé, afin visiblement de ne pas être dérangée. L'enfant d'environ 6 mois a dû être hospitalisé, ses jours cependant, ne sont pas en danger. Laurent Gauriat

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.