A l'entrée d'un supermarché "bio", boulevard Voltaire, à Paris, une petite dame, vraiment toute petite, interpelle gentiment les clients. Un dépliant à la main, elle les informe de l'existence d'une association de bio consommateurs qu'elle appelle à soutenir. "Nous cherchons à promouvoir les produits biologiques et écologiques, en exigeant un moratoire sur les cultures en plein champs de plantes génétiquement modifiées (PGM) dont la coexistence avec l'agriculture bio est impossible..." J'écoute la petite dame, mais je pense à autre chose. J'ai reconnu Mireille Mossé, actrice lilliputienne que l'on croise souvent au cinéma (la cité des enfants perdus, Swimming Pool...) mais surtout au théâtre : elle fut entre autres une merveilleuse Winnie, dans "Oh, les beaux jours" de Beckett. Enterrée peu à peu dans un monticule de fin du monde, on percevait sa voix fluette et aiguë, son rire de petite fille, inoubliable Mireille Mossé. Je tente de lui parler d'elle, de lui dire mon admiration. Elle est surprise. "Ah bon? Vous m'avez vu au cinéma?" "Sur scène surtout!" "Ah oui! Mais vous savez, l'association Bio consom'acteurs, c'est important..." Modeste, elle revient sans cesse à son affaire, sa raison d'être là, son engagement, tandis que son caniche gris hume le bas de votre pantalon.Je reviens à la charge : "Travaillez-vous, en ce moment? "Oh, c'est difficile... J'espère tourner encore un peu "Oh les beaux jours", avec Joël Jouanneau, le metteur en scène..."Etes-vous intermittente?""Oui, par chance, j'étais à la limite l'an dernier, mais ouf! J'ai juste le nombre d'heures qui convient"...Je laisse Mireille Mossé à ses préoccupations bio devant le magasin. Son tout petit corps devient vite un tout petit point blanc, avec une tâche de gris, le caniche. Précaire, comme tout artiste, dans une incertitude de chaque instant, mais à l'évidence passionnée, habitée même par une lumière, une grâce. Arrivé chez moi, j'ouvre le dictionnaire. Lilliputien : "Adjectif signifiant « de petite taille » . Les lilliputiens ont été appelés "nains harmonieux" car les proportions de leur corps sont celles des personnes de taille standard, ce qui n'est pas le cas des nains".Incroyable! Mireille Mossé dégage ce que dit son corps : une harmonie.

Oh les beaux jours
Oh les beaux jours © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.