Olivier Morice :

Indispensable de demander à nouveau des tests ADN.

Pour l’avocat de Fabienne Boulin, Olivier Morice, les déclarations d’Yves Corneloup constituent « un nouveau tournant, essentiel dans ce dossier » rappelant qu’il ne s’agit pas de « n’importe quel magistrat » mais d’un homme d’ « expérience », « un magistrat exceptionnel, reconnu de tous , estime Olivier Morice, qui a instruit pendant plusieurs années l’affaire Boulin » , et qui possède donc « une crédibilité » sur le sujet, car « il connaît le dossier. »

__

Le haut magistrat « dit très exactement l’inverse de ce qu’affirme le Procureur général » sur l’utilité de ces tests ADN, insiste Me Morice.

Par conséquent, l’avocat juge« très probable au vu des déclarations très importantes de M. Corneloup »de saisir« à nouveau le Procureur général d’une demande de réouverture »de l’affaire Boulin, avec une nouvelle demande de tests ADN« indispensable pour la recherche de la vérité » ,

<img src="https://www.franceinter.fr/s3/cruiser-production/2011/06/7c212eac-9808-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/640_olivier-morice.jpg" alt="Olivier Morice - Boulin" width="250" height="304" />
Olivier Morice - Boulin © Benoît Collombat/RF
Cette fois ci , estime Olivier Morice, le Procureur général ne pourra pas nous dire qu’il n’y a aucun intérêt à faire ces recherches, alors même qu’un des magistrats emblématiques de ce dossier, qui a eu à le connaître comme juge d’instruction insiste, sur le fait que les exploitations de ces tests ADN pourraient être essentielles dans le cadre de la recherche de la vérité, de l’élucidation des circonstances de la mort de Robert Boulin. »

__

Ecoutez Maître Olivier Morice

Une requête auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme

L’avocat de Fabienne Boulin révèle également avoir déposé une requête, fin décembre 2010, auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), afin de faire condamner la France dans le dossier Boulin.

« Parce que, explique Olivier Morice, nous considérons que la décision du Procureur général » refusant de rouvrir le dossier Boulin « n’émane pas d’une autorité indépendante . Et comme cette décision « est rendue en dernier ressort, nous la soumettons à la contestation et au contrôle de la Cour européenne. »

__

Car justement, « la France a récemment été condamné , rappelle l’avocat, parce que la Cour européenne a considéré que le parquet n’était pas une autorité indépendante. »

__

Olivier Morice salue également « le courage » d’Yves Corneloup, qui se prononce en faveur de la désignation d’un juge d’instruction indépendant dans le dossier Boulin. « Dans un dossier de cette nature , estime l’avocat de la fille Boulin, il est indispensable qu’une justice indépendante puisse effectuer toutes les investigations, et notamment commander les investigations techniques. Il y a une suspicion très forte qui pèse sur un certain nombre de personnalités politiques qui pourraient avoir commandité le meurtre de M. Boulin. Dans ce contexte là, on voit mal, un parquet totalement soumis au pouvoir exécutif effectuer un travail totalement indépendant. »

__

Ecoutez Maître Olivier Morice

Fabienne Boulin :

On nous refuse la vérité depuis 30 ans !

Au micro de France Inter, la fille du ministre Robert Boulin, Fabienne Boulin, revient sur la fin de non-recevoir du Procureur général sur les expertises ADN.

« Le Procureur nous dit : ‘‘Comme vous avez porté plainte contre X pour homicide, et que vous ne désignez pas l’assassin, on ne peut pas recherchez son ADN’’, s’insurge Fabienne Boulin. Mais ce n’est pas du tout ce que l’on a demandé ! Recherchons l’ADN de mon père sur les lettres et si on n’en trouve pas, ce sera bien la preuve de la manipulation. »

__

En plus des prélèvements génétiques qui pourraient être fait sur elle, la fille du ministre dispose d’une mèche de cheveux de son père prélevé sur le lit de mort de Robert Boulin.« Il n’y aucun problème scientifique pour rechercher l’ADN, juste un manque de volonté politique » , dit-elle.

Ecoutez Fabienne Boulin

Pour Fabienne Boulin, les propos d’Yves Corneloup constituent « un fait nouveau extrêmement important » de la part de quelqu’un qui « connaît très bien le dossier » : « Cela montre le bien fondé de notre requête » , estime la fille du ministre.

Ecoutez Fabienne Boulin

Sur le même sujet, lire également cette autre partie de l’enquête de Benoît Collombat :

Affaire Boulin : ces nouveaux témoins qui parlent d’« assassinat »

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.